•  
  •  
  •  
  •  
  •  

La troisième génération de la Suzuki Jimny arrive chez Car Pro, concessionnaire officiel du constructeur japonais. Déjà, le modèle-prototype a été homologué (dans sa version GL) et les commandes ouvertes. En attendant les premiers arrivages au printemps prochain, en petites quantités cependant, ce qui laisse penser que la demande pourrait largement dépasser l’offre prévue.

Au commencement fut la LJ10, première Jimny de Suzuki qui naquit en 1970 et qui fut produite jusqu’en 1981. La deuxième génération, baptisée SJ30, changea radicalement et sa durée de vie d’étendit jusqu’à 1998. La JB33 pris ensuite la relève pour demeurer sur le marché durant 20 ans. C’est dire la caractéristique de la Jimny, à savoir la longévité. Cette image que l’on retrouve sur les 4×4 est sans aucun doute valable pour le reste de la gamme Suzuki. On en déduira donc que les 4×4 Jimny et autre Vitara sont des produits d’appel pour la marque et constituent un gage de solidité.

suzuki jimny

Au volant

La Suzuki Jimny est une voiture 3 portes sans complexe ni complexités. Elle affiche des lignes à la fois épurées et séduisantes privilégiant la fonctionnalité, puisqu’elle est conçue avant tout comme un « outil pour professionnels » mais aussi comme « véhicule loisirs ». Sa forme cubique laissant clairement transparaître sa personnalité contribue à ses performances de conduite en tout-terrain et en fait un véhicule des plus pratiques, résolument axé sur la commodité, comme en attestent sa capacité de chargement (sièges arrière rabattus), sa manœuvrabilité ainsi que ses nombreux coloris intérieurs et extérieurs.
Elle est en tout cas loin d’être bourrée d’électronique et de gadgets inutiles. Juste l’essentiel et l’incontournable : une connexion USB, un écran tactile suffisamment large pour afficher les fonctionnalités, le téléphone mains-libres, les commandes au volant, de nombreux rangements pratiques. L’essentiel y est.

suzuki interieur jimny

Véhicules increvables

La 3e génération est sortie au Japon en juillet dernier que déjà on annonce son introduction en Tunisie en mars 2019. Pas de luxe tapageur mais une frimousse de petit baroudeur qui ne craint pas l’off-road grâce à son poids plume mais aussi à son moteur qui s’en sort à merveille dans toutes les situations. Ce petit 4×4 fabriqué au Japon tient de ses prédécesseurs et bénéficie sans aucun doute de leur réputation de véhicules tout bonnement increvables. Raed Baccar, directeur Commercial et Marketing de Car Pro, importateur Suzuki pour la Tunisie, se plait d’ailleurs à rappeler qu’il existe sur nos routes des Suzuki qui ont 40 ans d’âge et qui continuent de rouler en dépit de l’absence de pièces de rechanges pour ces types de modèles dont la place serait plutôt dans les musées.

jimny suzuki
L’aire de chargement arrière peut être augmentée en rabattant les sièges arrière, dégageant ainsi un volume de 377 litres, soit 53 litres de plus que sur le précédent Jimny.

Prochains arrivages

En Tunisie, il faudra attendre 2020 pour voir la Jimny arriver en quantité. La demande risque sans aucun doute de dépasser l’offre disponible, d’autant que le concessionnaire a déjà enregistré des commandes fermes. Actuellement, les délais d’attente sont d’une année et demie car il existe une très forte demande pour ce modèle en Europe où la marque grignote également des parts de marché. On devra par conséquent prendre notre mal en patience, en espérant par ailleurs que le dinar arrivera à se stabiliser et arrêter sa chute vertigineuse car déjà et pour 78.000 dinars, on ne peut pas dire que la Jimny soit à la portée de toutes les bourses.

L’avis de l’expert

Hend Chaouch, pilote de rallye tout-terrain, spécialiste off-road:

hend chaouch pilote
« La prise en main de la nouvelle Suzuki Jimny est très facile. La voiture est très agile tout en étant sécurisante. Plusieurs voitures sont légères mais pas stables, ce n’est pas le cas de la Jimny. Elle est facile à conduire sur le sable et dans l’eau (en terrain gras, c’est-à-dire boueux et sablonneux). Elle est particulièrement maniable, c’est une petite sauterelle. En mode 4L, elle passe très bien les difficultés. Techniquement, elle me rappelle la Vitara avec laquelle j’ai fait l’école de pilotage en France il y a quelques années. La Jimny ne paye pas de mine mais elle accroche, elle agrippe bien, tu sens qu’elle a du coffre. Je pense que c’est une voiture qui devrait plaire aux jeunes qui n’ont pas forcément les moyens de s’offrir un vrai 4×4. Il existe une cible de jeunes qui vont à la découverte de la Tunisie profonde, qui font du camping ou qui chassent ».

pilote hend chaouch

La Jimny répond aux quatre critères essentiels pour une conduite efficace en tout-terrain — un châssis en échelle, les trois angles, une suspension à essieu rigide à 3 bras avec ressorts hélicoïdaux, et une transmission intégrale à prise temporaire avec boîte de transfert à gamme courte. Il se dote en outre du système ALLGRIP PRO.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •