iSpeech.org

Chez BSB Toyota, la démocratisation de l’hybride est en marche. Une vision déployée par son PDG, Moez Belkhiria, dans le cadre d’un souffle nouveau inculqué à l’entreprise que nous dévoile son directeur Commercial & Marketing, Aymen Montacer, qui ne tarit pas d’éloge sur les méthodes et process Toyota qu’il considère comme référence en matière de production et de management à l’image du fameux système de production « Just in Time » repris par toutes les grandes entreprises quel que soit leur domaine d’activité. Mais c’est surtout le marché tunisien vers qui les regards sont aussi tournés.

Sur un marché qui n’encourage pas forcément l’import des véhicules propres, pourquoi avoir décidé d’amener des véhicules hybrides en Tunisie ? Ne trouvez-vous pas cela risqué ?

Toyota est leader et précurseur mondial de l’hybride et nous sommes convaincus que l’hybride Toyota est la solution parfaite aux enjeux économiques et environnementaux auxquels nous faisons face actuellement. D’une part, le prix des carburants ne cesse d’augmenter, d’autre part, la politique environnementale mondiale tend vers l’interdiction progressive des véhicules à énergies conventionnelles. D’ailleurs, on assiste à l’adoption de la circulation alternée, voire même à l’interdiction de circuler dans plusieurs grandes villes européennes.

Offrir au client tunisien la possibilité de choisir autre chose qu’un moteur conventionnel.

Pour moi, il devient primordial de proposer une alternative qui permette au consommateur tunisien de réaliser des économies tout en profitant de modèles à la pointe de la technologie et respectueux de l’environnement. L’introduction de l’hybride est un projet innovant et ambitieux pour BSB Toyota et nous croyons fermement en sa réussite. Vous me parlez de risques mais ma philosophie personnelle est : « si vous ne risquez rien, vous risquez encore plus ».

toyota-voitures-tunisie
«L’électrique est une tendance et une politique internationale. Tout le monde, tôt ou tard, s’y mettra. Et la Tunisie n’échappera pas à la règle».

Selon vous, que doit faire l’Etat tunisien pour démocratiser la vente et l’import de ce genre de véhicule ?

D’abord, il est question de volonté et d’initiative. Nous sommes à la traine en ce qui concerne la promotion et l’intégration de ce genre de technologie. Par exemple, le Maroc a adopté l’exonération totale des taxes sur l’import des véhicules hybrides/électriques et cela depuis plusieurs années. Il est à noter que la loi de finances 2018 en Tunisie a intégré les véhicules hybrides avec comme avantage une baisse de 30% des taxes (droits de consommation). Cependant, ceci reste négligeable puisque le prix d’achat des véhicules hybrides est 30% plus cher car il s’agit de technologie de pointe et que les constructeurs dépensent énormément en R&D.

toyota-hybride-tunisie

Plus important encore, les véhicules hybrides sont généralement équipés de moteur de plus grosse cylindrée que la version normale du même modèle. Il n’y a pas mieux qu’un exemple concret pour schématiser cela : la Toyota C-HR est équipée d’un moteur 1.2L qui est sujet à une taxe (droit de consommation) de 20%. La version hybride de la même voiture est équipée d’un moteur de 1.8L hybride, c’est le plus petit moteur hybride disponible pour ce véhicule. La taxe pour cette version est de 45%, soit 25% de plus que la version essence. Rajouté à cela un prix fournisseur supérieur de 30%, on se retrouve avec des prix allant du simple au double. L’exonération totale des taxes est la direction à prendre si l’on veut démocratiser l’import des véhicules hybrides/électriques en Tunisie.

bsb-toyota

L’année dernière, vous avez été élu Best Sales Manager au vu des performances de vente réalisées par Toyota en 2019. Le plus difficile, c’est la continuité. Quelles sont vos ambitions et vos objectifs pour 2020 ?

En effet, 2019 était une année exceptionnelle pour Toyota. La nouvelle stratégie et dynamique mises en place ont porté leurs fruits et nous en sommes très fiers. Pour 2020, nos objectifs sont différents vu la conjoncture particulièrement difficile. Le focus est désormais « le client au centre de toute l’activité ». La qualité de service et la satisfaction sont les mots d’ordre.

Quant à nos ambitions, offrir au client tunisien la possibilité de choisir autre chose qu’un moteur conventionnel est déjà une satisfaction pour nous. Aujourd’hui, vous avez l’opportunité de choisir un véhicule qui consomme moins, qui pollue moins et qui vous fait réaliser des économies. Nous avons réussi l’introduction de la gamme hybride. Maintenant, nous allons faire en sorte de démocratiser cette technologie afin qu’elle soit à la portée de tous. Notre devise pour 2019-2022 c’est « l’hybride Toyota, à la conquête de la Tunisie ». Nous sommes convaincus que c’est la seule direction à prendre, nous avons ouvert la porte, maintenant, à nous de montrer la voie !

toyota-moteur
Les moteurs thermiques installés sur les voitures hybrides ont une cylindrée plus grande par rapport aux mêmes voitures équipées d’un seul moteur thermique.

Quelles sont vos souhaits pour le marché automobile tunisien ?

Personnellement, je souhaiterais voir la libéralisation du marché automobile tunisien car cette limitation de quota entretient en partie sa stagnation. Je souhaiterais aussi voir une législation dans l’air du temps avec l’instauration d’un système de bonus/malus par exemple attribué suivant les émissions de CO2. Les textes de loi et taxes en vigueur pour le secteur automobile sont restées trop figés dans le temps. Une refonte avec la participation des acteurs du secteur ne peut qu’être bénéfique.

©Sayarti