•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le groupe automobile français PSA (Peugeot, Citroën et DS) réfléchit à la possibilité d’acquérir les activités européennes de l’américain General Motors (Opel et Vauxhall), dans le rouge depuis des années ont confirmé nombre de médias français aujourd’hui sur la foi de la déclaration d’un porte-parole de PSA.

PSA et General Motors (GM) sont déjà liés par des projets industriels communs dans le cadre d’une alliance qui couvre, à ce jour, trois projets en Europe, qui auraient généré des synergies assez importantes.

Cette révélation intervient une semaine après l’annonce par GM d’une perte de 257 millions de dollars pour ses activités européennes en 2016, son 16e exercice annuel déficitaire consécutif.

En 2009, GM, au bord de la faillite, avait entamé des discussions avec des repreneurs potentiels pour ses activités en Europe et l’équipementier canadien Magna semblait avoir les faveurs des autorités allemandes avant que GM ne se ravise.

Un rapprochement entre PSA et GM Europe, dont les contours restent à préciser, pourrait aider le constructeur français à parvenir à une taille critique, élément jugé important dans une industrie à faibles marges et gourmande en capitaux.

Sur la Tunisie, la concrétisation d’un tel rapprochement bousculerait sans aucun doute la donne au sein des distributeurs agréés, sachant que Peugeot, Citroën/DS et Opel sont représentés par trois concessionnaires différents.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •